fbpx
 

Foires aux questions

Une isolation extérieure et intérieure peuvent-elles être compatible ?

L’isolation des murs est un élément majeur du confort thermique. Elle permet la réduction de ponts thermiques ou de nuisances sonores par exemple. Voyons maintenant si une isolation extérieure et intérieure est bénéfique.

Selon les logements, il est certain que l’on peut isoler par l’extérieur à certains endroits et par l’intérieur à d’autres afin de maximiser son isolation.

Pour ce qui est de la combinaison d’une isolation intérieure et extérieure pour une même paroi, cela est possible mais reste à déterminer au cas par cas selon l’exposition de la maison ou de l’appartement au soleil, au vent, à la pluie etc.

En effet, si le matériau utilisé est non respirant, cela peut favoriser l’humidité dans les murs ce qui peux entraîner moisissure et autres désagréments. De plus, s’il est mis en place une isolation intérieure doublée d’une isolation extérieure sans tenir compte des propriétés du bâtiment, il peut y avoir des problèmes d’évacuation de l’air vicié.

Quelle épaisseur de vitrage choisir pour vos fenêtres ?

Le confort thermique au sein de votre logement dépend de plusieurs facteurs. Cependant, on dit souvent qu’énormément de déperditions de chaleur se font par et autour des fenêtres. C’est pourquoi dans cette rubrique, Quelle Energie vous explique comment choisir l’épaisseur de son double vitrage pour optimiser son isolation, et, par voie de conséquence, diminuer sa facture de chauffage.

Avant de parler d’épaisseur, il faut déjà faire la distinction entre simple, double et triple vitrage. Le simple vitrage est constitué d’une seule lame de verre, épaisse de 4 à 6 mm pour les modèles les plus courants. Avec un coefficient de transmission thermique Ug proche de 6 W/K.m², c’est le vitrage le moins isolant. A noter que plus la valeur de Ug est grande, moins le vitrage est performant.

Le double vitrage a de meilleures performances thermiques. Il est composé de 3 couches dont l’épaisseur varie et disposées de la manière suivante : deux lames de verre sont séparées par une lame d’air. L’air est un très bon isolant et son insertion au milieu du verre permet une bien meilleure isolation qu’avec une simple vitre en verre. Les modèles les plus courants sont notés 4/12/4 et 4/16/4, c’est-à-dire 4mm de verre de part et d’autre de 12 ou 16mm d’air. L’épaisseur totale du double vitrage est donc en général de 20 ou 24mm. Il existe cependant des modèles plus épais avec une lame d’air de 20mm et un vitrage complet de 28mm d’épaisseur. Ils ne sont pas forcément plus efficaces pour l’isolation car il peut se créer des mouvements de convection dans la couche d’air qui nuisent aux performances globales du vitrage. Le double vitrage permet de réduire le coefficient de transmission thermique Ug à une valeur proche de 2,8 W/K.m², c’est donc deux fois plus performant qu’un simple vitrage. La substitution de l’air par le gaz Argon permet même d’atteindre une valeur de 1,2 W/K.m². L’ajout d’une couche d’oxydes métalliques sur l’une des faces intérieures du double vitrage renforce encore les performances thermiques avec un coefficient Ug de 1 W/K.m².

Enfin, il existe du triple vitrage, constitué de trois épaisseurs de verres, entre lesquelles sont insérées deux couches d’air. Les épaisseurs caractéristiques sont les suivantes : 32mm pour le vitrage 4/10/4/10/4 et 36mm pour le 4/12/4/12/4. Le triple vitrage permet une très bonne isolation avec une valeur de Ug de 0,7 W/K.m². Il possède cependant des inconvénients comme une moins bonne transmission lumineuse ainsi qu’un facteur solaire (qui caractérise les apports solaires et donc gratuits de chaleur) plus bas que celui du double vitrage. De par son épaisseur, il est également plus lourd que le double vitrage et nécessite par conséquent des menuiseries bien adaptées.

Quelle est la durée de vie moyenne d’une chaudière à granulés bois ?

La chaudière à granulés de bois (ou pellets) fournit de la chaleur à partir de la combustion du bois. La chaleur produite est envoyée dans un circuit de chauffage à travers un fluide caloporteur, ce sera l’eau dans la majorité des cas, pour alimenter un radiateur ou un plancher chauffant. Le système de chauffage peut inclure un ballon d’eau chaude.

Comment améliorer la durée de vie d’une chaudière à granulés de bois ?

En principe, la chaudière à granulés de bois est conçue pour vivre 20 ans. Un entretien négligé accumulera les déchets nocifs. Au fil des jours, ceux-ci useront plus rapidement les composants essentiels à son bon fonctionnement et réduiront forcément la durée de vie de la chaudière. Il ne faut pas trop souvent pousser sur la température. Cependant, l’entretien doit être assuré par des professionnels.  Ce sont les seuls qui peuvent garantir des interventions dans les règles de l’art et conformes aux normes.

Comment entretenir une chaudière à granulés de bois ?

La chaudière à granulés de bois doit faire l’objet de deux opérations de ramonage par an. La loi impose même que l’une d’elles soit réalisée pendant la saison de chauffe. Les autres opérations d’entretien consistent à un nettoyage intégral de l’intérieur de la chaudière. Le professionnel doit également pratiquer une vérification du dispositif de sécurité. Il doit aussi réaliser des mesures de combustion sans oublier de prodiguer des conseils pour une meilleure exploitation de la chaudière.

Pourquoi est-il important de bien isoler le sol ou les combles d’une maison ?

Une mauvaise isolation peut entraîner de grosses pertes de chaleur. . Par exemple, une mauvaise isolation des combles peut avoir comme conséquence 30% de pertes de chaleur.

Jusqu’à 30% de pertes thermiques à cause d’une mauvaise isolation

Les déperditions de chaleur sont un véritable fléau. Il est très important de partir à la chasse de celles-ci grâce à l’isolation, afin de conserver un maximum de chaleur dans votre habitation et ainsi faire des économies d’énergie. Que ce soit par le toit, par les fenêtres, ou encore les murs, les déperditions de chaleur sont très nombreuses et sont la cause, entre autres, de factures de chauffages très élevées.

Mieux isoler pour faire des économies d’énergie

Les déperditions de chaleur entraînent beaucoup d’inconvénients. Tout d’abord votre facture de chauffage sera particulièrement élevée puisqu’il faudra combler ses déperditions par une surchauffe pour ne pas avoir froid. Ensuite lorsque vos murs ou vos fenêtres sont mal isolés, vous aurez de nombreuses surfaces froides. Celles-ci sont froides au toucher mais elles dégagent aussi du froid dans la pièce. Vous pouvez également avoir des courants d’air froid qui sont très désagréables.
Une bonne isolation pour son habitation permet ainsi de combattre toutes ces sources de froid qui n’ont rien à faire dans votre maison. Vous y gagnerez bien évidemment en confort mais aussi en budget chauffage.

De nombreuses possibilités en isolation

Pour le confort thermique, il existe une multitude de possibilités pour isoler son habitation. Il faut savoir que jusqu’à 30% de la chaleur peut se perdre par le toit ou le sol. Pour remédier à cela, il est possible de faire isoler ses combles, de mettre du double vitrage avec isolation thermique ou encore de faire isoler tous les murs de sa maison. Les possibilités sont nombreuses et à définir au cas par cas pour gagner en confort thermique mais également en budget chauffage.

Qu’est-ce que l’autoconsommation ?

Produire soi-même son électricité est devenu de plus en plus facile.  Grâce à l’autoconsommation, réalisez des économies sur votre facture à très long terme de manière écologique.

Une nouvelle façon de consommer de l’énergie

L’autoconsommation énergétique ou autoproduction énergétique est le fait de consommer de l’énergie que l’on produit soi-même, grâce à un matériel adéquat. Cette production peut se faire sans aucune relation avec un fournisseur d’énergie ou via une relation moindre avec celui-ci tout en priorisant sa propre production.

C’est donc une manière de production décentralisée d’électricité qui permet une baisse de votre facture énergétique.

Comment déterminer si ma maison est mal isolée ?

L’isolation protège l’habitat tant d’un point de vue thermique que phonique. Comme le dit le proverbe « la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas ».

Différents lieux de déperdition

Afin d’avoir la certitude que son logement est parfaitement isolé, il s’agir de réfléchir et d’agir sur les parties du logement qui ont besoin d’un traitement spécifique. L’isolation des combles est une opération qui doit être faite par un professionnel qui va adapter le matériau choisi en fonction du type de toiture. Grâce à cette action, le propriétaire pourra observer moins de déperditions de chaleur et l’usage du chauffage sera beaucoup moins important.
Même si cette partie est moins souvent prise en compte, de grandes déperditions de chaleur peuvent se faire par le sol donc il faudra penser à remédier à la situation en posant un isolant efficace. Cette action va également permettre de faire de nouvelles économies sur sa facture de chauffage. Pour terminer cette recherche d’isolation complète de la maison, il faudra penser à agir sur les murs en renforçant la protection mise en place. L’isolation doit être la priorité dans vos travaux de rénovation énergétique.

Réaliser un diagnostic par un professionnel

La meilleure façon de savoir si sa maison est bien isolée est de pratiquer un bilan thermique qui sera réalisé par un professionnel d’un bureau d’études. Son rôle est d’analyser chaque partie de la maison et de déceler les endroits où la chaleur produite par le chauffage est perdue du fait d’une mauvaise isolation. Le coût actuel d’un bilan thermique est de 300 euros mais il est important de le réaliser pour éviter le gaspillage d’énergie. Après cette étude, vous saurez si votre maison est bien isolée et quels sont les travaux à réaliser si besoin.

Puis-je monter en parallèle plusieurs panneaux solaires de puissances différentes ?

Les panneaux photovoltaïques sont capables de créer un courant électrique  grâce à l’énergie qu’ils reçoivent du soleil sous forme d’ondes électromagnétiques appelées photons. C’est l’effet photovoltaïque, découvert en 1839 par Becquerel.

Un panneau photovoltaïque est composé de plusieurs modules, eux-mêmes constitués de plusieurs cellules. Les différents modules d’un panneau peuvent être reliés en série (les uns à la suite des autres) pour former des branches appelées string ; plusieurs branches peuvent ensuite être associées en parallèle pour former un panneau à la puissance désirée. Ces panneaux caractérisés par l’intensité qui les traverse et par la tension à leurs bornes peuvent être couplés en série ou en parallèle.

Puis-je associer en parallèle plusieurs panneaux photovoltaïques de puissances différentes ?

La réponse est oui. Les panneaux associés en parallèle auront obligatoirement la même tension à leurs bornes mais leurs intensités pourront être différentes. La puissance étant le produit de l’intensité par la tension (P = U x I), les puissances des panneaux pourront être différentes. L’intensité totale du montage sera la somme des intensités des panneaux montés en parallèle. De même pour la puissance globale de l’installation, elle sera égale à la somme de la puissance de chaque panneau. Cette configuration permet d’augmenter l’intensité d’une installation photovoltaïque tout en gardant la même tension.

Dans cette configuration, il est souvent nécessaire d’ajouter des diodes anti-retour dans le montage électrique pour éviter que le courant ne circule en sens inverse. Ceci poserait problème puisque les panneaux solaires sont conçus pour produire de l’électricité et non pour en absorber.

Quelle(s) technologie(s) domotique dois-je installer pour réduire ma facture de chauffage ?

Pour agir sur la facture de chauffage, on dit qu’il existe 4 actions majeures. Mesurer pour anticiper, économiser, agir, gérer et coordonner. Cet ensemble d’actions créé une synergie bénéfique pour votre portefeuille ainsi que pour votre confort.

Pour une domotique au service de votre chauffage, vous avez la possibilité d’installer des capteurs, ou des sondes, de température. Cela permet de capter en permanence la chaleur de chez vous afin de la réguler de manière optimale. Ceci va de pair avec le bien connu thermostat. Il permet d’influer sur le niveau de température suivant vos paramètres de confort.

Il existe aussi des transformateurs d’intensité. Eux permettent de mesurer la consommation électrique du logement. Il a un but sécuritaire : éviter les disjonctions. Ces transformateurs d’intensité fonctionnent de concert avec les délesteurs qui contrôlent l’intensité du réseau domestique dans sa globalité.

Enfin, l’aspect auquel vous serez le plus confronté : vous aurez très sûrement une télécommande domotique. Elle permet, comme son nom l’indique, de commander son installation domotique, au même titre qu’une télécommande TV donne la possibilité de régir sa télévision. Dans le même style, vous pourrez être amené à gérer votre système grâce à une application. Par exemple un écran tactile associé à un logiciel ou une interface web qui compile vos données.

Où placer son radiateur dans son logement ?

Eviter les sensations de froid ou optimiser sa consommation énergétique passe par un système performant de chauffage. Il vous faut donc déterminer le positionnement idéal de votre radiateur pour bien chauffer votre logement.

Des emplacements à favoriser

Pour optimiser le chauffage de votre logement, il faut respecter quelques règles :

Les pièces plus sensibles aux variations de température (espaces avec des murs donnant sur l’extérieur , pièces avec de grandes fenêtres) doivent être dotées de radiateurs . Cela vous permettra de réduire la sensation de froid.

Votre radiateur doit être suspendu à 10 – 15 cm au-dessus du sol afin d’améliorer la répartition de la chaleur dans la pièce.

Pour que la chaleur se diffuse au mieux, évitez de placer des meubles ou des objets encombrants devant ou trop proche de votre radiateur.

Il faut préférer poser son radiateur sur les murs extérieurs et sous les fenêtres.

Adapter le radiateur en fonction de la pièce

Choisir un radiateur puissant pour une petite pièce ou au contraire un petit radiateur pour une grande pièce à vivre, ne vous permettra pas de réduire les sensations d’inconfort. Il faut donc adapter le radiateur selon la taille de la pièce et l’utilisation de celle-ci.

Programmer son chauffage pour améliorer son confort

Vous pouvez également choisir de doter vos radiateurs de programmateurs de chauffageafin d’optimiser votre confort. Par exemple, vous pouvez programmer votre chauffage dans votre chambre afin que celui-ci s’allume quelques instants avant que vous ne vous leviez le matin.